La prospective, c'est l'art d'explorer le champ des possibles qu'ouvre sans cesse l'avenir

Sélectionner une page

Choisir

Lorsque Hélène et Armand m’ont suggéré de consacrer un numéro spécial de prospective.fr, dont je suis un lecteur assidu, aux poètes et à l’amour, j’ai sans trop réfléchir accepté avec enthousiasme.  Mais voilà… Si traduire c’est...

Lire la suite

Trop cruel amour

Comme tu es lente à faire la paix, Comme tu es prompte à faire la guerre. Cette promptitude fait tarder mon bonheur Et cette lenteur hâte mon trépas. L’amour avec toi ne va pas sans l’absence Et l’un à l’autre ils se donnent la...

Lire la suite

De Délie

Tant je l’aimai, qu’en elle encor je vis : Et tant la vis, que malgré moi, je l’aime. Le sens, et l’âme y furent tant ravis, Que par l’Œil faut, que le cœur la désaime. Est-il possible qu’en ce degré suprême Que fermeté son...

Lire la suite

Rondeau

Prenez tôt ce baisier mon cueur, Que ma maîtresse vous présente, La belle, bonne, jeune et gente, Par sa tresgrant grace et douleur. Bon guet feray, sur mon honneur, Afin que Dangier rien n’en sente. Prenez tôt ce baisier mon...

Lire la suite

Je vis, je meurs…

Je vis, je meurs : je me brule et me noye, J’aye chaud estreme en endurant froidure : La vie m’est et trop molle et trop dure. J’ay grans ennuis entremeslez de joye : Tout à un coup je ris et je larmoye, Et en plaisir maint...

Lire la suite

À Marguerite

Quand je veux te donner des baisers, Marguerite, Incontinent mes yeux sont jaloux de mes lèvres et de te regarder, refusent qu’on les prive. Et si j’entends leur procurer l’heur de ta vue, Incontinent voici que protestent mes...

Lire la suite

Sonnet

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage Et la mer est amère, et l’amour est amer, L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer, Car la mer et l’amour ne sont point sans orage. Celui qui craint les eaux, qu’il demeure au...

Lire la suite

La mort des amants

Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, Et d’étranges fleurs sur des étagères, Écloses pour nous sous des ciels plus beaux. Usant à l’envie leurs chaleurs dernières, Nos deux cœurs...

Lire la suite

Les roses d’Ispahan

Les roses d’Ispahan dans leur gaine de mousse Les jasmins de Mossoul, les fleurs de l’oranger Ont un parfum moins frais, ont une odeur moins douce, O blanche Leïlah ! que ton souffle léger.  Ta lèvre est de corail et ton rire...

Lire la suite

Poème à Lou

Si je mourais là- bas sur le front de l’armée Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée Et puis mon souvenir s’éteindrait comme meurt Un obus éclatant sur le front de l’armée Un bel obus semblable aux mimosas en fleur Et puis ce...

Lire la suite

Couvre-feu

Que voulez-vous la porte était gardée Que voulez-vous nous étions enfermés Que voulez-vous la rue était barrée Que voulez-vous la ville était matée Que voulez-vous elle était affamée Que voulez-vous nous étions désarmés Que...

Lire la suite
Chargement

VU

Larme

Si vous êtes né en 1985 ou après vous n’avez jamais connu un seul mois où la température soit inférieure aux moyennes de saison.

Washington Post 

Oxymore

Sur l’étiquette : « Miel de montagne de la famille …, … France »

Sur le couvercle : « Miel d’origine non française »

Sous la date de péremption : « Brésil, Cuba »

Citation

« Au cours de ces vingt dernières années, on a perdu le sens de l’orientation avec le GPS, le sens de la chronologie avec les pédagogues de l’histoire, le sens des maths avec le renoncement à les enseigner et le sens de la hiérarchie de l’information. »

Marc Dugain – Les Echos – 28 janvier 2022

Lettre d’information prospective

Formulaire d'abonnement
Loading

Le Bal des Chomeurs

« A la Bourse du Travail, vous pourrez acheter votre emploi ». Ce que nous imaginions est en train de rejoindre l’actualité. Nous n’y sommes pas encore : les bons esprits en sont au stade du revenu universel. Soyons patients, ils y viendront !
Le bal des chômeurs par A.H.Braun (éditions Descartes, 1999)